Pour le xv de France, la tournée 2013 démarre, le 9 Novembre, par un gros morceau : les All-Blacks  

Forts de leurs performances dans le FOUR NATIONS, les Néozélandais se présentent comme les grands favoris. Certains attendent un « miracle »pour les bleus, mais il n’y en a pas,  au rugby. Le jour J au moment T, il y en a un qui est plus fort que l’autre : physiquement, mentalement, techniquement et stratégiquement.

 

LA FRAICHEUR PHYSIQUE : AVANTAGE  FRANCE

La saison se termine  pour les joueurs de l’hémisphère sud après 9 mois de compétitions. Pour la sélection nationale, le « Four nation » a certainement laissé des traces. Il n’y a pas beaucoup de changement dans l’effectif qui se présentera au Stade de France.

Pour le XV de France, les joueurs sont au premiers tiers de leur saison en club. C’est le premier match international de la saison.

LA FRAICHEUR MENTALE : AVANTAGE ALL-BLACKS

Les « néozedes » ont tout gagné, la dernière victoire en Afrique du Sud ne peut que renforcer leur confiance. Ils sont sans pression, surs de leur système, de leurs qualités physiques et techniques.

Les français débutent leur tournée d’automne avec les doutes du dernier tournoi des 6 nations. Les confrontations de Juin ont moins d’importance. Il faudra faire autre chose, il faudra en faire plus, avec des certitudes, il faut les prendre sur leurs points forts.

LES FORCES ET LES FAIBLESSES TECHNIQUES

Le point fort des all blacks est leur capacité à récupérer des ballons notamment dans les phases de « rucks » avec deux experts que sont McCaw et Messam. Ils se nourrissent des ballons rendus par l’adversaire sur des jeux au pied déficient, ils sont redoutables en contre attaque. Le défi ballon en main tourne très souvent à leur avantage, la vitesse des changements de sens par les demis et la réactivité dans les zones proches des regroupements mettent souvent les défenses sur le « reculoir ». Ils s’appuient sur des jeux au pied de qualité, ils sont terriblement efficaces dans la lutte aérienne.
affiche _FR_nz 2013_

Il y a peu de points faibles, si ce n’est la conquête et la discipline. En mêlée, collectivement ils ont des comportements répréhensibles (poussée anticipée- mêlée tournée). Individuellement, Franks est souvent en difficultés sur ses postures et sur ses liaisons. Ils manquent de sérénité en touche. A l’image du match contre les Sud Africains, ils peuvent faire des erreurs individuelles en défense notamment en bout de ligne ou dans les duels. Ils font des fautes dans le jeu au sol et sur le jeu debout.

Le xv de France s’appuie sur une bonne conquête qui peut priver l’adversaire de ballon, il dispose de joueurs de qualité dans les récupérations au sol avec Dusautoir et Lauret. Ils sont capables de mettre de la vitesse dans le jeu de mouvement avec le trio de fond de terrain. Le pressing défensif peut être efficace collectivement, les ballons de récupération seront les meilleurs à exploiter face aux All-Blacks.

Les plus grosses difficultés des « Bleus », lors du dernier tournoi, ont été le manque de réalisme dans la finition et les pertes de balles dans le jeu courant. Le jeu au pied est souvent déficient,  il n’est pas toujours adaptatif et parfois sans pression. Le manque de vitesse des deux demis donnent souvent du temps aux défenseurs pour se redistribuer. Il ne faudra pas s’éterniser dans une succession de temps de jeu improductifs sous peine d’épuisement.

 

LES STRATEGIES DES STAFFS :

Il est évident que les All-Blacks maîtrisent leur système de jeu mais  ils ont souvent manqué d’adaptation notamment en Coupe du Monde. Comme le reconnaît leur entraîneur Hansen, il faut se préparer à l’imprévisible. Ils vont  s’appuyer sur l’expérience de certains joueurs  (Carter-Mac Caw)  mais aussi sur l’opportunisme ou la puissance d’autres (A.Smith – Messam).

Sur les dernières rencontres, le staff français s’appuyait beaucoup sur les systèmes néo-zélandais, un jeu préétabli qui posait peu de difficulté aux équipes de ce niveau. L’entraîneur français, Saint André, mise sur l’état d’esprit :                                                           « A nous d’être français, imprévisibles, audacieux, combattifs et disciplinés. »

Il faudra donc faire autre chose pour les surprendre, peut être il faudra jouer à la française. Une conquête forte qui conteste partout en mêlée, en touche, envois, renvois…. Un jeu de mouvement qui déplace les joueurs sur la latéralité mais aussi sur la profondeur, il faudra attaquer la ligne avec des soutiens en nombre. Il faudra communiquer en défense, il faudraaller les chercher.

Bref, le xv de France devra jouer au rugby pour battre les All-Blacks