Cette 4ème journée apparaissait comme une formalité pour les Anglais, les Italiens ayant pris plus de 30 points lors de leur ultime sortie en Ecosse. Cependant le rugby, comme beaucoup de sport, n’a rien avoir avec la logique mathématique.

Le début de match est à sens unique…

il n’y a qu’une équipe sur le terrain. Les anglais se passent le ballon, ils balaient le terrain de gauche à droite, ils avancent mais ils n’arrivent  pas à conclure. Cette domination territoriale est peu productive   (6 – 0 après 15’).
Les italiens s’accrochent en défense, ils s’opposent physiquement sur la ligne de front en récupérant même des ballons dans les rucks. Ils sont dans le match. Ils ont une belle occasion de marquer (19’40) sur un jeu dans le côté fermé, après une prise de balle en touche. Sergio PARISSE s’échappe le long de la touche, il trouve à l’intérieur le N°6 Alessandro ZANNI qui  croise avec lui mais une faute de main vient annihiler toute chance de marque à 5 m de l’en but britannique.
Les vingt dernières minutes du premier acte sont à nouveau à l’avantage des joueurs à la Rose.
C’est certainement un des tournants du match, par manque de réalisme ou d’humilité les Anglais « vendangent » deux occasions énormes. Notamment à la 24ème minute après plusieurs  temps de jeu, le N°15 Alex GOOD choisit le N°10 Toby FLOOD, proche de lui, à 5m de la ligne adverse alors que 5 partenaires sont démarqués à l’extérieur. Le N°10 anglais est retourné dans l’en but.
Les italiens subissent la pression et commettent de plus en plus de faute, l’écart se creuse (mi-temps 12 à 3).

Le deuxième acte reprend sur les mêmes bases…

les anglais se contentent de peu, une pénalité et 3 points supplémentaires. Cependant le flegme britannique peut être bousculé par la pression latine.
Voici le deuxième tournant du match : comme souvent un contre vient remettre tout en cause. Un jeu au pied manqué du N°9 anglais Daniel CARE, dans ses 22m, est récupéré par la « squadra Azzurra » qui retrouve ses bonnes inspirations du match contre la France. Le N°10 Luciano ORQUERA, d’un magnifique jeu au pied démarque son ailier Luke MC LEAN pour un essai en coin (à la 49ème : 15-11).
Les supporters de TWICKENAM chantent moins en abordant le dernier quart d’heure, leurs protégés mènent (18 – 11) mais un essai italien et le grand chelem s’envole.
Les joueurs de Jacques BRUNEL vont tout tenter jusqu’à épuisement. Ainsi ils enchaînent les temps de jeu : 23 de 72’15 à 75’27. Le N°15 Andrea MASI est repris du bout du pied par Manu TUILAGI, à 5m de l’en-but, le jeu continue. C’est au tour de l’ailier Gianbattista VENDITTI d’être bloqué à 5m alors qu’il pouvait utiliser un surnombre à l’extérieur. Certes les anglais ont été peu sanctionnés dans ces phases de domination italiennes mais le trio arbitral a fait preuve aussi de beaucoup de mansuétude à l’égard des italiens lors du premier acte.
Les Italiens ont courbé l’échine pendant 50 minutes, l’essai en contre les a revigorés mais ils n’étaient pas en réussite.

Les anglais iront chercher le grand chelem à Cardiff,  ils vont surtout tirer des leçons  de cette confrontation. Il n’y a pas de petites ou grosses équipes, chacun doit jouer à son meilleur niveau. Les joueurs de Stuart LANCASTER sont avertis  et çà ce n’est pas bon pour les Gallois.

S.L