ENTRAÎNEMENT > Défense > Inter-individuelle

Stratégie: Défense zones proches du Ruck

placage rock
Votre note: - / 5

OBJECTIF :

L’efficacité DEFENSIVE dans les zones proches du Ruck

Voici, certainement, la phase de jeu la plus courante dans le rugby moderne : le regroupement ou ruck. On en dénombre plus de 150 dans les matchs de haut niveau, on les identifie en fonction de la vitesse de libération du ballon, lent ou rapide. C’est évidemment le secteur de jeu où on perd le plus de temps, en comparaison aux mêlées. La défense n’a aucun intérêt à ce que le ballon sorte rapidement. En 3 secondes on peut redistribuer 3 joueurs supplémentaires dans la ligne défensive, notamment proches du «  ruck ».

Cet exercice a pour but d’améliorer la communication, la distribution et l’intervention des joueurs en défense autour d’un « ruck », avec une sortie retardée. C’est dans ce secteur que la défense peut inverser la pression en allant vite chercher les porteurs de balle, les mettre au sol pour permettre, à un de leur partenaire, de contester le ballon et le récupérer.

On se rappelle de la finale de coupe d’Europe opposant le Stade Toulousain et le Munster, les irlandais avaient pilonner les bords de regroupements en enchaînant des Pic and Go, faisant reculer les défenseurs Rouge et Noir et en les poussant à la faute.

Il faut aborder ce travail technique en favorisant, dans un premier temps les défenseurs, en matérialisant la zone de jeu par des sacs couchés au sol et en équipant les attaquants de boucliers pour réduire leur mobilité et pour inciter les plaqueurs à les impacter. IL FAUT AVANCER.

  • Terrain 10m x 20m
  • 6 sacs de placage
  • 5 boucliers
  • 15 cônes (3 couleurs)
  • 10 joueurs (2×5)

On matérialise le regroupement avec 4 sacs de placage, ainsi que les zones d’intervention proches du regroupement par 2 sacs de plaquages couchés au sol, de part et d’autre de celui-ci. Les joueurs attaquants ont un bouclier, ils sont situés à 2m de la ligne du regroupement.

  • L’éducateur annonce « JEU ».
  • Le N°4 Bleu-Jaune se rapproche du ballon posé au sol proche des sacs de plaquages
  • Les N°7 et N°5 Bleu-Jaune se rapproche du N°4 Bleu-Jaune.
  • Les N°5 et N°6 Noir-Rouge, défenseur « côté attaque », viennent défendre proche du regroupement.
  • Le N°4 Bleu-Jaune joue le ballon, soutenu par le N°5 Bleu-Jaune, dans l’axe, et le N°7 Bleu-Jaune, latéralement.
  • Le N°5 Noir-Rouge avance, enjambe le sac et vient impacter l’attaquant, le N°4 Noir-Rouge, défenseur de l’autre côté du ruck, avance et suit le N°4 Bleu-Jaune pour éviter tout retour à l’intérieur notamment avec le N° 5Bleu-Jaune.
  • Le N°6 Noir-Rouge vient accentuer la pression dans la zone de plaquage. Le N°1 Noir-Rouge, défenseur axial, vient rattraper le sous nombre défensif en se positionnant proche du nouveau regroupement.
  • Le N°3 Noir-Rouge, après avoir suppléé le N°1 Noir-Rouge dans l’axe, vient couvrir l’extérieur du N°1 Noir-Rouge. La défense est en surnombre, il faut plaquer.
  • La défense ayant pris le dessus sur l’attaque, l’éducateur annonce « STOP » puis « AVANTAGE DEFENSE ». Les pressions s’arrêtent et les joueurs se replacent à des postes différents.
  • Les attaquants ne peuvent utiliser deux fois la même attaque (ex : fausse double croix).
  • Les défenseurs doivent annoncer leur position en arrivant sur les plots avant le signal  « JEU ».
  • Les attaquants peuvent changer de sens de jeu à tout moment.
  • C’est un travail de répétition, il faut varier les consignes pour varier les situations.
  • On peut varier aussi l’espace en largeur et augmenter le nombre de joueurs.
  • On peut supprimer les sacs couchés et remplacer les sacs debout pour représenter le regroupement par des joueurs, un genou au sol, qui intègrent le collectif en suivant.

La réussite de cet exercice se trouve dans la réactivité et la concentration des joueurs, dans la communication. Il faut dans un premier temps faire évoluer les joueurs à vitesse réduite, avec beaucoup de précision et de rigueur. Les défenseurs doivent se préparer à l’action et être attentifs aux mouvements. Les joueurs proches du regroupement ont leur regard sur le ballon ou le joueur susceptible de l’avoir. Le joueur axial a son regard sur le mouvement des joueurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.